Le Syndrome de l’imposteur : Comment s’en sortir ?

Amis actifs, Bonjour !

Me voici très heureuse de vous retrouver ce jour pour une nouvelle chronique à même de vous aider, chers auditeurs, à vous sauver de ce ressenti qui nous hante bien souvent. J’ai nommé le syndrome de l’imposteur !

Le syndrome de l’imposteur induit une forme de doute maladif chez les personnes qui en sont victimes. Elles ont ainsi tendance à rejeter systématiquement le mérité lié à leurs travaux et attribuent leurs succès à des éléments extérieurs comme la chance, le travail acharné, leurs relations, certaines circonstances exceptionnellement favorables …

Ces personnes doutent en permanence et croient duper leurs collègues, leurs amis ou leurs supérieurs : ils vivent en craignant d’être démasqué d’un moment à l’autre.

Que l’on se rassure ! Il ne s’agit pas d’une maladie mais d’un mécanisme psychologique proche de l’auto-dépréciation où l’homme peut en souffrir autant que la femme. Une étude montrerait d’ailleurs qu’entre 62 et 70 % de la population aurait expérimenté ce syndrome au moins une fois.

Mais comment savoir si l’on souffre du syndrome de l’imposteur ?

Face au succès, une réaction dite normale serait celle de la fierté, de la satisfaction personnelle, d’un sentiment légitime d’efficacité ou de compétence. Une réaction pouvant faire penser au syndrome de l’imposteur serait plutôt celle d’une forte modestie, humilité, en dépit d’une réelle implication.

Se sortir de ce syndrome de l’imposteur consiste à retrouver la confiance en soi et à être davantage réaliste quant à sa valeur ajoutée. Voici une liste de questions auxquelles il peut être utile de répondre afin de parler plus objectivement de soi :

  • Qu’est-ce qui me rend unique ?
  • Quels sont mes principaux talents ?
  • Mon travail est-il en lien avec ce talent ?
  • Mon travail est-il cohérent avec mes valeurs ?
  • Quelles ont été mes dernières réussites ?

Une autre technique consiste à envoyer un email auprès de plusieurs personnes de confiance, dans lequel on demande aux destinataires d’indiquer nos trois principales qualités étayées d’un exemple capable de justifier ces choix !

Vous voici désormais armés, chers auditeurs, pour mieux saisir comment lutter contre ce syndrome bien souvent injustifié !

Rdv la semaine prochaine pour une nouvelle chronique en lien avec le monde passionnant du travail pour découvrir pourquoi il est si important de penser le management en terme de savoir-être !

Belle journée à toutes et à tous et à très bientôt pour de nouvelles aventures Pro !

[/vc_column_text]

Cette thématique vous semble bienvenue et constructive? Vous souhaitez voir publiés des articles sur un thème précis?
N’hésitez pas à me laisser un commentaire! Je le lirai avec plaisir !

[/vc_column][/vc_row]