Quatre façons constructives de critiquer positivement

Amis actifs, Bonjour !

Me voici très heureuse de vous retrouver ce jour pour un article capable d’accompagner tout un chacun indépendamment de son statut ou profil ! Le sujet que nous allons aborder est à ce titre d’une grande utilité !

Il entend en effet rappeler une chose essentielle : communiquer dans les règles de l’art ne s’improvise pas ! Donner son avis, corriger le travail de ses collaborateurs, binômes ou partenaires de travail implique tact et finesse !

Voici quelques conseils d’expert ici centralisés pour vous offrir des pistes de réflexion bienvenue :

 

1. Admettez vos erreurs

En admettant vos erreurs rapidement, vous donnerez le ton. Votre équipe ou famille ayant ainsi un bel exemple de transparence et d’honnêteté sera tentée d’en faire de même. En tant que responsable, manager, dirigeant, chef d’entreprise ou plus simplement en tant que père ou mère de famille, il peut nous arriver de commettre l’erreur de ne pas laisser entrapercevoir nos failles, nos faiblesses ou nos erreurs. Les reconnaître c’est ouvrir au dialogue en évitant tout tabou.

 

2. Commencez toujours votre propos d’une manière positive

Il y a toujours un point positif à mettre en lumière, même si le projet en cours n’a pas abouti tel qui l’aurait dû. Donnez votre avis en commençant par une appréciation factuelle (description neutre / état des lieux de la situation sans jugement de valeur) et sincère (il ne s’agit pas de caresser dans le sens du poil ou de faire preuve d’hypocrisie mais de dire les choses posément, sans affront). Seulement après avoir valorisé votre entrée en matière, il vous est rendu possible d’ajouter votre critique constructive. Terminer en suivant par une note positive et vous ouvrirai la porte à un échange porteur. C’est la règle incontournable du + – + !

 

3. Recourez à l’encouragement et faites de l’erreur quelque chose de facile à rectifier

Plutôt que de pointer du doigt une erreur et de vous arrêter à cet état de fait, soulignez en amont l’agilité de votre interlocuteur en lui mentionnant que vous l’avez déjà vu par le passé être capable de corriger rapidement ses erreurs. Précisez que vous êtes confiants sur ses capacités et rappelez-lui qu’il n’hésite pas à venir vous voir s’il a une question d’ordre stratégique à vous poser afin d’éviter tout blocage.

 

4. Félicitez le moindre avancement

Si ce même interlocuteur accomplit correctement une tâche, sautez sur l’occasion et félicitez-le pour cette dernière. Encouragez vos employés, amis, collaborateurs, partenaires, enfants en évaluant positivement leur travail. Bien souvent, d’agacement ou de lassitude nous nous laissons gagner par la frustration et considérons ce qui doit être réalisé comme un acquis. S’il est en effet justifié d’envisager les choses sous cet angle, l’expérience tend à démontrer que le négatif dévalorisé par un peu plus de négatif n’offre rien de bon et démobilise plus qu’il ne fédère.

 

Vous voici désormais armés, chers lecteurs, pour honorer les préceptes propres à la communication bienveillante!

 

***

Pour aller plus loin : 

Si vous souhaitez asseoir votre communication et positionnement au sein de l’entreprise, je vous encourage à cliquer sur le lien que voici : ‘Formations sur mesure en présentiel’

 

Belle journée à toutes et à tous et à très bientôt pour de nouvelles aventures Pro !

Cette thématique vous semble bienvenue et constructive? Vous souhaitez voir publiés des articles sur un thème précis ?

N’hésitez pas à me laisser un commentaire! Je le lirai avec plaisir !

Write a comment

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Viadeo