Management et Reconnaissance : des statistiques empreintes de sens !

Amis actifs, Bonjour !

Me voici très heureuse de vous retrouver ce jour pour une toute nouvelle chronique à destination des responsables d’équipes, des managers et des chefs d’entreprise en lien avec les facteurs de stress ressentis en milieu professionnel. Au regard de la dernière étude en date (réalisée par le cabinet Deloitte) voici les différents pourcentages mis en lumière lors de l’interview de 1024 salariés ayant répondu à un questionnaire en ligne anonyme sur ce thème.

Parmi les premiers maux -m-a-u-x- évoqués par les salariés, 27% du panel interrogé évoque la surcharge du travail (urgences, délais, échéances) comme le premier facteur générateur de stress au sein de l’entreprise.

11% d’entre eux évoquent pour leur part, le déséquilibre entre les efforts fournis et le niveau de récompense proposé par l’entreprise.

12% des interrogés soulignent à ce titre l’absence de reconnaissance et de solidarité entre les managers et les collègues.

11% estiment que le management mis en place peut être à l’origine d’un sentiment de stress éprouvant.

7% évoquent encore le déséquilibre entre les objectifs attendus et les moyens consentis par la direction pour atteindre ces derniers.

7% mentionnent également les nuisances physiques de l’environnement de travail comme facteurs générateurs de stress.

5% estiment enfin quant à eux que le degré de stress éprouvé en lien direct avec le manque d’autonomie dans les prises de décision.

Reste à se demander, quels sont les éléments susceptibles de participer d’un mieux-être au sein de votre société. La bienveillance est à ce titre couramment mentionnée. Mais que suppose-t-elle aux yeux de vos salariés ?

Cette même étude souligne que pour 30% des hommes et des femmes ayant répondu à ce questionnaire, la gentillesse au quotidien est une des premières définitions recevable. 26% des personnes interrogées parlent quant à elles d’un management respectueux, 18% soulignent l’importance du droit à l’erreur, 12% mentionnent l’importance capitale de la présomption de confiance, 9% perçoivent en la notion de bienveillance une entreprise qui procure des services valorisant l’humain (à l’image des crèches par exemple) et enfin 5% du panel met en lumière l’importance d’un management qui véhicule du sens dans les missions.

S’il n’est pas toujours aisé d’offrir continuellement une reconnaissance et bienveillance de tous les instants, il est toutefois primordial de tenir compte que l’absence de ces deux actions induit 31% de Turn Over supplémentaire au sein des équipes. En revanche et afin de conclure sur une touche plus positive et enthousiaste, nous sommes désormais en mesure d’attester que l’addition de ces deux comportements que sont la bienveillance et la reconnaissance accroissent de 50% le taux de performance des équipes!

Vous voici désormais armés, chers managers, responsables d’équipe, pour repenser votre management si ce dernier ne vous semble pas promouvoir les différents aspects précédemment évoqués!

RDV la semaine prochaine pour une nouvelle chronique en lien avec le monde passionnant du travail afin partager avec vous 4 conseils à suivre lorsque l’on souhaite trouver un nouvel emploi!

Belle journée à toutes et à tous et à très bientôt pour de nouvelles aventures Pro !

 

Cette thématique vous semble bienvenue et constructive? Vous souhaitez voir publiés des articles sur un thème précis?

N’hésitez pas à me laisser un commentaire! Je le lirai avec plaisir!

Write a comment

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Viadeo